Virginie de Galzain

Illettrisme : Droit de savoirs ©Virginie de Galzain


Réalisé en 2011, le reportage « Illettrisme : droit de savoirs » met en avant la nécessité pour tous d’avoir accès à un droit fondamental : l’éducation, et par extension, la formation et l’emploi.
Après un parcours de journaliste, Virginie de Galzain est aujourd’hui photographe. Un choix qui lui permet depuis plusieurs années de faire son métier en images, d’aller au-delà des mots.

Ce média a pour elle un pouvoir de diffusion, d’information et de changement positif. C’est aussi un relais de celles et ceux qui n’ont pas ou plus la parole, un témoin à la fois magique, surprenant ou frontal de réalités parfois invisibles, un révélateur de ceux qui agissent en faveur des personnes en difficultés.

« Ce n’est pas l’actualité qui fait la photo, c’est la photo qui devient actualité. »

Son travail s’inscrit dans le temps : celui de la prise de vue, de l’échange, de la vie présente et des avenirs possibles. À dimension artistique, sociale, citoyenne, ses photographies peuvent toucher chacun, mêlant sensibilité, proximité et information.
Engagée, cette jeune femme va au cœur de sujets de société comme la santé, l’éducation… sur fond de respect des droits humains. Elle collabore par ailleurs avec des associations de solidarité nationales ou internationales. Depuis 2008, elle s’investit dans un projet photographique sur les différences invisibles en France.
Des différences de tout ordre qui conditionnent le regard de l’autre et la vie au quotidien, au risque d’exclure ceux qui en sont porteurs.


Les révéler, c’est casser les idées reçues et permettre à tous d’avoir une place active dans la société de façon égalitaire et humaine.
Nous avons souhaité mettre en avant le photo-reportage « Illettrisme Droit de Savoirs ». Mis en place courant 2010, en lien avec l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI), il a été réalisé sur toute l’année 2011. Son axe : remonter la chaîne des acteurs de la lutte contre l’illettrisme, en commençant par le soutien aux 16-25 ans. Un choix d’autant plus important qu’il concerne une classe d’âge à la frontière du système scolaire, de la formation et de l’emploi. « Comment préparer son avenir, faire des choix en matière de formation, de profession, de vie si l’on ne maîtrise pas des savoirs aussi essentiels que l’écriture et la lecture ? Comment être libre ? » précise la photographe.

Entre portraits de jeunes et de tuteurs, détails et scènes de vie en test ou en apprentissage, les photographies évoquent des instants d’investissement personnel, de partage, d’implication, de doute et de solitude, de fierté retrouvée. Partie intégrante du reportage, les témoignages sont un autre « arrêt sur image » : l’expression pour les jeunes, comme pour ceux qui les accompagnent des difficultés et de la nécessaire reprise de la confiance en soi pour progresser, pour construire son avenir. Et par là même, celui de sa famille, de son entreprise, de son pays.
Avec, en fil rouge, l’ouverture aux autres et à soi, le désir et le plaisir d’apprendre toujours plus.
Une exposition de ce projet est en cours de préparation.
Pour en savoir plus:
 
http://vdegalzain.wordpress.com
http://droitdesavoirs.wordpress.com