Cartographie Web

 

Qu’est-ce qu’une cartographie web ?

 

La cartographie web met en lumière l’actualité d’un sujet développé sur la toile via le référencement de mots-clés. L’analyse de ces données permet la répartition et la hiérarchisation des informations ainsi collectées.


Il est ainsi possible de mettre en exergue les acteurs d’un sujet et de déterminer quelles sont les plateformes les plus performantes avec la fréquence de leurs visites.

 


 
Comment interpréter cette cartographie web ?

 

Nous avons choisi de mettre en avant le sujet de l’illettrisme pour identifier son importance dans :
 
- Les lieux de discussion en ligne autour de l’illettrisme
- Les acteurs (institutionnels, entreprises, associations, professionnels de santé, de l’enseignement, bénévoles …), repérés à travers ce


qu’ils disent de leurs actions ou encore ce que d’autres publics en disent
- Les situations exprimées par les illettrés et leur entourage, illustrant des besoins d’information pour trouver de l’aide
- Les thématiques des publications web, illustrant des besoins ou des offres d’information mais aussi la multiplicité des portes d’entrée pour rechercher une information


 
Avec une moyenne mensuelle de 500 citations, nous pouvons constater la présence continue du sujet de l’illettrisme sur le web.
 
 
Volume de citation au sujet de l’illettrisme sur 1 an (de janvier à novembre 2011)


 


 
OÙ ?

Les blogs et les forums sont les supports les plus utilisés par les internautes pour discuter de l’illettrisme.
La part des sites d’information est également importante.
Nous l’évaluons à 21% des sources, ce qui représente une part non négligeable des informations relatives à l’illettrisme.
Les sites de partage (photos, vidéos…), ainsi que les sites spécialisés (ligne éditoriale précise) restent en marge par rapport aux trois autres types de sources.
 
 
 
 
 
Dans un second temps, nous avons réalisé une analyse approfondie d’un échantillon représentatif sur 2 mois (du 1er octobre au 30 novembre), les résultats diffèrent et l’on peut remarquer l’apparition du réseau social Twitter comme principale plateforme de discussion sur l’illettrisme.

 

Répartition des types de sources
(4995 sources uniques – janvier à novembre 2011)
 

 
Répartition des types de sources
(163 sources uniques – octobre à novembre 2011)
 


 
QUI ET DE QUELLE MANIERE ?

Il existe 6 manières de prendre la parole sur l’illettrisme.

 
I. Les Généralistes : Ces sources éditoriales, représentant 58% des acteurs, abordent différents types de thématiques.
 
On y trouve :

Les médias nationaux
Les medias régionaux
Les journalistes
Les personnalités politiques
Les bloggeurs
Les internautes intéressés
Les internautes engagés
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les actions de lutte
La prévention
La grande cause nationale 2012
Des témoignages
La politique
 
II. L’Éducation : Ces sources, représentant 13% des acteurs, sont spécialisées dans leur domaine.
 
On y trouve :

Les personnels de l’éducation
L’Académie
Les medias spécialisés
Les associations
Les collectifs enseignants
L’Etat.
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les actions de lutte
La grande cause nationale 2012
Les défauts de l’institution scolaire, les difficultés scolaires et le droit à l’éducation
 
 
III. Les Missions dédiées : Ces sources, représentant 10 % des acteurs, relayent des actions spécifiques dans la lutte contre l’illettrisme
 
On y trouve :

Les groupements d’intérêt public
L’Etat
Les Associations
Les collectivités territoriales
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les actions de lutte
Les informations sur l’illettrisme
L’accompagnement et les formations
La grande cause nationale 2012


 
IV. L’Emploi : Représentant 10 % des acteurs, ce sont les sources spécialisées sur les problématiques autour de l’emploi
 
On y trouve :

Les organismes publics de formation
Les associations
Le secteur privé
Les fondations
Le mécénat d’entreprises
Les syndicats
Les internautes intéressés
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les actions de lutte
Les informations sur l’illettrisme
L’accompagnement et les formations
La politique
 
 

V. Le Personnel : ces sources, représentant 5 % des acteurs, sont à l’origine d’expressions personnelles
 
On y trouve :

Les personnes qui en souffrent
Leur entourage à la recherche d’information et d’aide
 
 
 
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les défauts de l’institution scolaire
Les informations sur l’illettrisme
L’accompagnement et l’éducation
La politique
La grande cause nationale 2012

 
VI. La Santé : Ces sources, représentant 4% des acteurs, regroupent les spécialistes de la santé
 
 
On y trouve :

Les orthophonistes
Les organisations professionnelles
Les médias spécialisés
Les neuropsychologues
 
Les principaux sujets abordés par ces acteurs sont (par ordre décroissant) :

Les actions de lutte
L’accompagnement
La grande cause nationale 2012
La politique

À travers ces différents acteurs, on peut donc remarquer que la lutte contre l’illettrisme est le sujet le plus traité dans ce domaine sur le web.


 
VISION DES SOURCES PAR VOLUME

Ci-dessous, les principales sources de chaque univers d’acteur par volume
 

cliquez pour agrandir
 


 
EXTRACTION THEME

« GRANDE CAUSE NATIONALE 2012 »

TWITTER

C’est par cette plateforme que le thème « Grande Cause Nationale 2012 » a été le plus relayé. Que ce soit les Associations, les personnels de l’éducation (professeur, principal adjoint…) ou encore les personnalités politiques (Marie-Claire Carrere-Gee…). Plusieurs acteurs, en 2011, ont manifesté leur volonté que l’illettrisme puisse être la cause nationale 2012.
 
FORUM :
Cette plateforme a été peu utilisée pour ce thème.


MEDIAS :
Plusieurs sites web ont relayé des informations à ce sujet (anlci.gouvfr, unaf.fr…). Un site a même été mis en place pour ce projet : www.illettrismegrandecause2012.fr.
Cependant les informations concernant cette mobilisation sont trop dispersées pour pouvoir créer un réel impact à travers le web.